Transfert au stade Blastocyste – Culture embryonnaire longue jusqu’á blastocyste

La Culture embryonnaire longue consiste au transfert d'embryons le 5ème jour ou le 6ème après la ponction d´un ou deux embryons en état de blastocyste.

Les embryons de deux à huit cellules, dans des conditions naturelles, se trouvent encore dans la trompe de Fallope, pas dans l'utérus, où ils se déposent lorsque ils seront transférés dans le 2ème ou 3ème jour.

Dans une grossesse spontanée, les embryons sont implantés dans la cavité utérine en état de blastocyste : les cellules de l'embryon sont indifférenciées et elles ont une cavité au centre, avec une masse cellulaire qui va potentiellement être à l'origine au fœtus et une couverture extérieure de cellules qui donnera lieu au placenta. Celui-ci, par conséquent, est l'état idéal pour transférer dans l'utérus.

.

Pourquoi ils ne sont pas effectués ainsi toujours tous les transferts d’embryons?

Parce que les embryons ont besoin, pour sa croissance et développement optimal, des conditions de culture qui sont données dans le tractus reproducteur féminin, et que nous essayons d'imiter dans le laboratoire. Mais encore ainsi, en règle générale, plus de la moitié des embryons en culture dans le laboratoire n'arrivent pas à atteindre l'état de blastocyste, et ils sont bloqués avant le 5ème ou le 6ème jour. Ce chiffre est augmenté si la qualité des ovocytes n'est pas bonne, ou s’il existe un facteur masculin grave. C'est pour cela qu´il est nécessaire de partir de 5 ou 6 ovocytes de bonne qualité pour pouvoir obtenir au moins un blastocyste.

C'est pourquoi, le transfert de blastocystes offre plusieurs possibilités de grossesse, mais il a l'inconvénient que pas tous les embryons d'un cycle de FIV arrivent à ce stade, puisque seulement le font les meilleurs.

Le taux de gestation en transférant de blastocystes est d´un 70 % par cycle, maintenue tout au long des années 2014 et 2015.

Quels sont les résultats avec la culture embryonnaire longue jusqu’à blastociste?

Une des principales innovations que nous avons menées à bien est l'acquisition des incubateurs spéciaux pour cette technique (MINC), que nous permettent d'obtenir des conditions excellentes pour les embryons. Puisque nous avons été les premiers en Espagne en utiliser ces incubateurs, nous avons espéré à publier nos résultats et vérifier qu'ils sont superbes.

Effect of atmospheric versus reduced oxygen concentration on the outcome of intracytoplasmic sperm injection cycles. S. Cortés; Cl. Luna; M. Gago; C. Muñoz; A. García; E. Olaya; R. Núñez; P. Caballero RBM Online, Vol. 24, Avril 2012, Suppl. 1. http://www.rbmonline.com/